Fr

La collaboration entre professionnels et volontaires : du recrutement à la fidélisation ou le management humaniste

Photo by Madi Robson on Unsplash
Photo by Madi Robson on Unsplash

Le management est défini comme "la gestion et l’encadrement des professionnels et des équipes dans l’univers du travail rémunéré". Le volontariat est, lui, considéré comme "l’expression du don de soi, sans retour financier, mis au service des causes sociales, culturelles, sportives ou autres". Par quelle galipette tordue peut-on concilier ces deux formes d’engagement, a priori antinomiques ? Comment relier une gestion basée sur l’efficacité et les résultats quantitatifs à la pratique du bon vouloir (bénévole) qu’est l’engagement gratuit, spontané et altruiste où la quantité est souvent ignorée et les résultats sont parfois aléatoires ?

En effet, la définition (comme l’historique) du volontariat est celle de la défense de causes traduite en action dans la société et sans aucun but lucratif.

Au fil du temps et plus particulièrement depuis quelques décennies, le volontariat est apparu comme une réponse aux besoins de la société se substituant parfois aux obligations de l’état, à l’image de l’évolution des mentalités (luttant pour d’autres valeurs et l’innovation), étant l’expression du plaisir collectif (le faire et être ensemble essentiels à la cité).

Ainsi, les volontaires ont dû systématiquement évoluer et se sont adaptés pour faire exister les principes défendus (la santé, l’aide à son prochain, le partage, le savoir, la culture, la conscience citoyenne, etc). Peu à peu, ils ont eu le besoin de devenir plus "performants" face à un monde de plus en plus compétitif, rapide et basé sur la prouesse de l’influence. Pour créer un impact réel et garantir la survie des mouvements, des associations et des ONGs, la "professionnalisation" du volontariat est devenue une réalité.

Cette professionnalisation, qui peut être assurée par des volontaires ou incarnée par des professionnels salariés, se caractérise par une formalisation des tâches, une définition des rôles et une rationalisation des méthodes et des procédures.

C’est une mutation lente mais nécessaire car il en va de la capacité à se conserver dans un milieu changeant. Cette transformation implique une adaptation du savoir-faire et du savoir être et soulève différentes questions ou difficultés : comment faire pour garantir la collaboration entre différents statuts (professionnels, volontaires, cadres, spécialistes, etc.) ? Comment articuler des réalités différentes (ceux des "bureaux", ceux du "terrain") ? Quels principes activer pour sélectionner et conserver le plus longtemps possible l’implication et la participation des volontaires ? Faut-il mettre fin à une collaboration devenue difficile et comment le faire sans blesser un humain qui donne de soi, de son temps, de sa valeur ? Et comment garantir la survie d’une cause, d’un mouvement ou d’une action quand elle est essentiellement basée sur la masse volontaire devenue rare et difficile à conquérir ?

Aujourd’hui beaucoup vivent ces questions comme des enjeux majeurs de la conservation et la progression de leurs organismes.

Formation : Manager les bénévoles : du rectrutement à la fidélisation

La formation "Manager les bénévoles : du rectrutement à la fidélisation" proposée par le CFIP à propos du volontariat est structurée autour de ces questions. Lors de ce module, on utilise la forme de la ligne du temps pour imager le processus de collaboration entre un volontaire et la cause à laquelle il adhère.

Ce faisant, on visite les moments clés de ce parcours :

  • l’audit,
  • le recrutement,
  • la sélection,
  • l’accueil,
  • la fidélisation,
  • l’encadrement
  • l’évaluation.

On en profite pour modéliser les bonnes pratiques qui aboutissent à une articulation positive et clairement formulée entre tous les acteurs d’un ensemble.

Pour bien assurer le succès de chaque étape, on va définir en formation des stratégies à développer :

  • afin de garantir un recrutement respectueux, on tient en compte les niveaux de motivation et d’implication des volontaires ;
  • pour mieux accueillir ou encadrer les volontaires, on assure un processus continu et cohérent entre sélection, accueil et fidélisation;
  • pour rendre pérenne la coopération entre tous, il est bon d’installer une communication efficace et d'appliquer des principes de collaboration basés sur la confiance, la reconnaissance et le plaisir.

Le management, l’encadrement ou la collaboration deviennent alors des termes humains plutôt que des notions technicistes de ressources humaines. L’approche humaine étant au cœur de cette réalité, il s’agit d’emprunter certaines notions pour leur donner un nouveau sens : celui de l’altruisme pragmatique.

Dans cette formation, tous les points abordés à chaque étape sont accompagnés d’outils prêts à utiliser. Chaque thème évoqué fait l’objet d’exercices pratiques ou d’échanges entre les participants.

Formateurs :

Olga Belo-Marques – Formation en français

Françoise Peckstadt – Formation en néerlandais